L’Aquarius: nouvelle démonstration du « en même temps »

Le bateau d’une ONG continue de mettre la pression sur les gouvernements européens en transportant des clandestins vers l’Union Européenne. En affichant sa fermeté, la France avait fait savoir qu’elle n’accueillerait pas le bateau sur son territoire. Or, on apprend que la France va recueillir la moitié des clandestins présents sur le bateau et qu’ils viennent d’être débarqués à Malte.
Nouvelle démonstration du « en même temps » d’Emmanuel Macron qui prône une fermeté de facade avant d’accepter sous la pression d’accueillir la moitié des personnes à bord.
Est-ce désormais une ONG qui décide de la politique migratoire de la France ? On ne peut que le penser ! Il s’agit en tout cas d’une nouvelle démonstration d’un laxisme et d’un Etat faible face à la pression médiatique et aux agitations d’une ONG utilisant un bateau immatriculé à Gibraltar pour les avantages fiscaux liés.
Les passeurs peuvent se frotter les mains, ils récoltent des millions d’euros en exploitant les êtres humains qui croient en l’eldorado européen. Ils savent que la France cède facilement et ils pourront continuer à financer leurs activités mafieuses ou terroristes car la fermeté européenne n’existe pas. L’Aquarius recommencera encore et encore à vouloir mettre à genou nos gouvernants.
Le chef de l’Etat est donc faible face à ses propres décisions qu’il renie rapidement.
Pour les Républicains, le bateau n’avait pas vocation à rejoindre l’Europe mais de retourner vers un port sécurisé du continent Africain.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s