Violences à l’égard des policiers : « La répression judiciaire comme méthode dissuasive ».

Ce n’est pas la première fois que des policiers du département sont pris à parti lors d’une intervention. Mais la récurrence de cette violence à l’égard des forces de l’ordre démontre, une nouvelle fois, que l’impunité des auteurs de ces actes conduit à une banalisation de la violence.

Depuis le début de l’année, dans plusieurs villes de France, des policiers sont blessés.

La répression pénale de tels actes envers nos forces de l’ordre doit être renforcée : retour des peines planchers, suppression de l’automaticité des réductions de peine et des alternatives à l’emprisonnement, abrogation de la loi Taubira sur la contrainte pénale, expulsion des auteurs de nationalité étrangère.

L’État doit être intransigeant et punir sévèrement les coupables par des peines incompressibles et exemplaires.

Nous souhaitons au brigadier du commissariat de Perpignan un prompt rétablissement et l’assurons de notre soutien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s