Le groupe « Les Républicains » a déposé à l’Assemblée Nationale une proposition de loi renforçant la lutte contre le terrorisme

La vague d’attentats terroristes qui frappe la France depuis janvier 2015 démontre combien la menace à laquelle est désormais confronté notre pays est constante. Les récents attentats meurtriers perpétrés à Nice et en l’église Saint-Etienne-du-Rouvray (Normandie) en sont des effroyables illustrations.

Depuis 18 mois, notre famille politique ne cesse de réclamer des mesures que le gouvernement socialiste et sa majorité de gauche ne cessent de nous refuser à l’exemple du dernier débat sur la prorogation de l’état d’urgence au lendemain de la tuerie de Nice.

Si nous avons pu obtenir quelques avancées (fouille des bagages et des véhicules sans instruction du procureur pendant l’état d’urgence, suppression de toute automacité de réduction des peines en matière de terrorisme…), l’essentiel des propositions des Républicains ne trouvent toujours pas d’écho auprès de la majorité socialiste.

« Nous sommes persuadés que nous ne devons pas renoncer à convaincre et nous défendons l’idée que pour l’opposition, s’exprimer, émettre des réserves et formuler des propositions est un devoir », confie Christian Jacob, président du groupe Les Républicains. « En matière de terrorisme, nous pensons que, parfois, les circonstances imposent de restreindre certaines libertés le temps qu’il faut, et aussi longtemps que la sécurité des Français l’exige », poursuit le député-maire de Provins (Seine-et-Marne).

C’est la raison du dépôt de cette proposition de loi dont l’objet est de reprendre, en les rassemblant, les mesures des députés les Républicains « que nous jugeons fondamentales de voir mises à nouveau au débat, et adoptées par l’ensemble de la représentation nationale », souligne encore Christian Jacob.

Si elles sont votées par la représentation nationale, ces mesures permettront, comme détaillées plus loin, d’accroître notre capacité d’action dans la lutte contre le terrorisme.

Elles visent, notamment, à permettre la légitime défense des policiers, à placer en rétention des individus repérés comme dangereux, à permettre le suivi et le contrôle des individus religieusement radicalisés identifiés comme constituant une menace grave à la sûreté de l’Etat, à expulser tout étranger faisant l’objet d’une fiche « S » ou inscrit au nouveau fichier des personnes religieusement radicalisées, à placer en encellulement individuel et à l’isolement électronique les détenus radicalisés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s