Le Conseil Départemental se désengage à son tour des secteurs ruraux.

Le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales vient de renoncer à continuer de financer l’Association du Pays de la Vallée de l’Agly (APVA). Cette association regroupe les communes de la Vallée de l’Agly qui s’unissent pour agir sur cet immense territoire.
Parmi les sujets traités par l’association notons:

  • l’environnement et les zones Natura 2000. Un atout essentiel de ce magnifique territoire.
  • L’économie et l’emploi. Dans un département sinistré par le chômage c’est un sujet essentiel où toutes les bonnes volontés doivent être encouragées.
  • Services aux communes et aux usagers. L’entraide et l’union de toutes les forces pour faciliter la vie des habitants dans ces territoires ruraux.
  • L’organisation du covoiturage. Faciliter les déplacements des usagers dans un système de transport organisé mais centralisé sur la desserte de Perpignan.

Toutes ces actions ne sont elles pas essentielles dans ces territoires? L’économie, l’emploi, le social sont des compétences du département et pourtant en refusant de poursuivre son soutien financier à cette structure, le Conseil Départemental fait le choix d’abandonner ce territoire.

Pourtant on compte quatre conseillers départementaux de la majorité. Sur la Vallée de l’Agly:

  • Charles Chivilo et Lola Beuze
  • José Puig et Madeleine Garcia Vidal

Lors du découpage cantonal de 2014, les Républicains avaient dénoncés l’abandon des zones rurales au profit des zones urbaines. Nous avions raison de nous inquiéter !

Hermeline Malherbe, Sénatrice représentant les communes et Présidente du Conseil Départemental, vient de faire le choix de la désertification rurale. Pourtant à gauche, on dénonce les baisses de dotation de l’Etat, la suppression des services publics dans les communes rurales. Mais la gauche départementale nous prouve qu’elle est favorable aux baisses de dotations et participe activement à la suppression des services publics dans les zones rurales.

Face au Conseil Départemental, la communauté urbaine Perpignan Méditerranée a pris les mesures adéquates de soutien aux territoires ruraux. Son Président, Jean Marc Pujol, vient d’annoncer qu’il allait compenser le désengagement du Conseil Départemental.
C’est une attitude responsable qu’il vient d’adopter pour offrir aux territoires ruraux les moyens de poursuivre son développement. Quand un homme politique aime son territoire ça se voit !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s